Dans son but d’offrir du perfectionnement tout au long de l’année, L’Artère, développement et perfectionnement en danse contemporaine à mis en place des stages et classes régulières donnés par des professeurs de Québec et d’ailleurs. Possibilité de prendre un seul bloc, ou plusieurs. Nous offrons également des stages avec des danseurs qui souhaitent parfaire leur enseignement.

POUR VOUS INSCRIRE À L’UN OU PLUSIEURS DE NOS STAGES, ÉCRIVEZ-NOUS AU : inscriptions@larteredanse.ca

Politique de remboursement de classe | Le saviez-vous ?

Les interprètes admissibles peuvent obtenir un soutien financier du Regroupement québécois de la danse s’ils sont admis au Programme de soutien à l’entraînement.

Discussions avec Paul-André Fortier

15 février
+
20 février

17h30
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

GRATUIT et OUVERT À TOUS!

Une collaboration avec La Rotonde

BIOGRAPHIE

Paul-André Fortier apporte depuis plus de 40 ans sa contribution à la danse contemporaine québécoise, en tant que créateur, interprète et pédagogue. Il a signé une cinquantaine de chorégraphies, solos, pièces de groupe, propositions in situ. Interprète à la forte présence, cet « homme qui danse » s’impose des contraintes d’espace, de temps et de technique, afin d’explorer ses propres limites et celles de son art. Inspiré par le croisement des disciplines artistiques, il a collaboré avec d’autres créateurs, notamment Françoise Sullivan, Betty Goodwin, Rober Racine, Alain Thibault, Robert Morin ou encore Malcolm Goldstein. Paul-André Fortier a débuté sa carrière comme interprète dans les années 1970, au sein du Groupe Nouvelle Aire, où il a participé aux premières œuvres de ses pairs (Édouard Lock, Daniel Léveillé). En 2010, il est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par la France. En 2012, il reçoit le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et une nomination au sein de l’ordre du Canada en tant qu’Officier. En 2013, il se voit accorder une bourse de carrière du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et le titre d’Ambassadeur de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke l’année suivante. À 69 ans, Paul-André Fortier continue de monter sur scène pour offrir au public une danse empreinte de maturité.

 

DESCRIPTION DE LA DISCUSSION

Pendant la résidence que je ferai à Québec pour travailler sur une nouvelle œuvre solo et enseigner à l’École de danse, je veux proposer aux artistes de diverses disciplines des rencontres portant sur divers aspects du métier de créateur. Je danse, je dirige une compagnie, j’enseigne et je fais de la chorégraphie depuis plus de quarante ans. J’ai collaboré avec de nombreux artistes visuels dont Betty Goodwin, Rober Racine, Pierre Bruneau… J’ai travaillé de concert avec des compositeurs, des vidéastes, des cinéastes…  C’est cette expérience que je souhaite partager avec tous ceux et celles qui se posent des questions sur divers aspects de nos fabuleux métiers d’inventeurs, de créateurs, de messagers.

Paul-André vous invite à écouter cette vidéo en guise de préparation pour la discussion : https://vimeo.com/171134476

 

Laura Toma (Gaga)

19 au 23 février 2018

10h à 11h15
Studio C – Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 7$ pour les membres du RQD

** Une classe GAGA/People (ouverte à tous!) sera offerte le mercredi 21 février, 18h à 19h, au coût de 15$**

 

BIOGRAPHIE

Laura Toma est la première enseignante de Gaga certifiée au Canada et elle a enseigné, entre autres, pour la Compagnie Marie Chouinard, le RQD, l’EDCML, et l’École Supérieure de Ballet du Québec. En 2012, elle a gradué du premier programme d’entraînement pour professeurs de Gaga à Tel Aviv sous la supervision d’Ohad Naharin. Elle est co-fondatrice du collectif LA TRESSE et travaille régulièrement avec la chorégraphe Andrea Peña. En juin de 2016, Laura a participé à la Biennale de Danse de Venise pour le chorégraphe israélien / français Emanuel Gat.

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Le Gaga est un langage du mouvement développé par Ohad Naharin à travers les années et qui est mis en pratique et en exercice quotidiennement par les membres de la Batsheva Dance Company. Le langage Gaga vient de la croyance en ce que le mouvement est curatif, dynamique et en constante évolution et continue à évoluer aujourd’hui
Gaga/dancers :

Les cours de Gaga/dancers sont ouverts au professionnels et aux étudiants en danse âgés d’au minimum 16 ans. Ces cours durent une heure et quart et sont construits sur le même principe que pour les cours Gaga/people mais ils exploitent d’avantage le bagage de connaissances qu’ont les danseurs, à savoir un vocabulaire spécifique et des aptitudes corporelles. Les tâches à accomplir dans le Gaga, qui forment des strates de mouvements familiers, permettent aux danseurs de se confronter à des défis nouveaux durant tout le cours. Les professeurs poussent les danseurs à explorer des endroits moins connus et d’autres façons de se mouvoir. Les cours Gaga/dancers approfondissent la conscience des sensations physiques des danseurs, élargissent leur palette des mouvements disponibles dans l’instant, augmentent leur capacité à moduler leur taux d’énergie et engagent leur puissance explosive et enrichissent la qualité de mouvement par une gamme variée de textures.

« Nous devenons plus conscients de notre mouvement. Nous nous connectons au sens des possibilités infinies. Nous explorons le mouvement multidimensionnel; nous prenons plaisir à la sensation de brûlure dans nos muscles, nous sommes prêts à changer en un clin d’oeil, nous sommes conscients de notre puissance explosive et parfois nous l’utilisons. Nous changeons nos habitudes de mouvements en en trouvant de nouveaux. Nous allons au-delà de nos limites familières. Nous pouvons être calme et alerte à la fois. » Ohad Naharin.

////////

Les activités de formation continue sont réalisées grâce au soutien financier d’Emploi Québec et de Compétence Culture, comité sectoriel de main-d’œuvre en culture.

SIA - Session d'improvisation de l'ARTÈRE

26 février 2018

9h à 11h30
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 5$

Les artistes professionnels de toutes disciplines sont invités à venir dans cet atelier reprenant des concepts de base de la composition spontanée. À l’aide de simples exercices et des séances de pratiques de performances, nous pourrons aiguiser notre sens d’improvisateur. Comme dirait Ady Elzam: « Our Our job is not to make art, our job is to create a space for art to happen in ».

N’hésitez pas à apporter votre musique ou mieux encore, des musiciens!

Mikaël Xystra Montminy

Mikael Xystra Montminy_photo Pascal Huot

6 et 7 mars 2018

10h à 12h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 12$ membres / 15$ non-membres

BIOGRAPHIE

 

Mikaël Xystra Montminy étudie au secteur professionnel de l’École de danse de Québec, à School of Alberta Ballet, puis Ballet Kelowna l’embauche. S’ajoutent à sa formation plusieurs stages intensifs (Los Angeles, New-York), un mentorat avec Victor Quijada, un entraînement de dix semaines en arts martiaux à WPD China Academy, Hainan Island et une forte base en parcours de rue avec le Collectif Crue. Chorégraphe, enseignant d’ateliers chorégraphiques, notamment, et interprète professionnel, ses principales techniques relèvent du ballet classique, du contemporain, des principes et mouvements des arts martiaux du Wudang. En 2014, il crée la compagnie de danse professionnelle Wu Xing Wu Shi, fusionnant diverses formes de danse et arts martiaux dans un style distinctif : le break-ballet WXWS.

 

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Qigong des 5 animaux pour les les bougeurs (danseurs).

Les mouvements avec la liaison du corps et de l’énergie, l’ouverture de la structure physique, le relâchement actif, la respiration, la visualisation, différentes sensations et techniques, dépendamment des animaux travaillés, seront ressenties. De plus,  le travail sera orienté pour accentuer les bénéfices pour les bougeurs confondus.

 

Ce qui se retrouvera dans le cours (pas nécessairement dans cette ordre) :

Technique d’étirement et d’échauffement du Qi Gong en préparation à l’activité physique;

Méthode de base du renforcement et guérison des tendons (Yi Jin Jing) et courte visite sur le renforcement des muscles et des os;

Technique d’utilisation de la puissance dans le relâchement et de l’utilisation des sons (Fali, FaJin);

Travail des 5 animaux (Wu Xing Qi Gong) du Qi Gong de Wudang, du Xuan Wu linéage ;

Méditation debout en mouvement et statique, entre autres, les bases de (Hui Chun Qi Gong, le Qi Gong du retour au printemps, et une meditation du soleil et de la lune);

SIA - Session d'improvisation de L'ARTÈRE (Présentation informelle - OUVERT À TOUS!)

14 mars 2018

19h à 20h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 5$

Suite au stage sur l’improvisation avec Ady Elzam et aux Sessions d’impro de l’Artère (SIA), nous invitons le grand public assister à une ou plutôt, à des performances! Il s’agit de créations spontanées avec danseurs et musiciens. Chacun aura comme défi de construire l’espace et de la faire vivre sous toutes ses formes. 

 

Virginie Brunelle

16 mars 2018

10h30 à 12h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 12$ membres / 15$ non-membres

BIOGRAPHIE

Virginie Brunelle s’est rapidement démarquer dans le milieu de la danse. D’abord, elle crée Les cuisses à l’écart du cœur, récipiendaire de plusieurs prix et mentions. Ensuite, Foutrement, initiée à Tangente, puis coproduite avec le théâtre La Chapelle. Suite à ce franc succès, elle ouvre la saison d’automne de ce dernier avec sa 3e oeuvre Complexe des genres (2e prix du concours Danois AICC 2010, spectacle officiel d’ouverture CINARS 2012). À l’automne 2013, elle crée PLOMB, coproduit avec L’Agora de la danse. Puis, en novembre 2016 elle présente À la douleur que j’ai à l’Usine C en codiffusion avec l’agora de la danse. Finalement elle revisite PLOMB en 2017 et recrée la pièce pour le Festival Operaestate Veneto en Italie. En seulement quelques années d’existence, la compagnie a présenté son travail d’en plus d’une douzaine de villes Europe, au Liban, au Mexique, en Corée du Sud et au Canada. Par l’intermédiaire de la danse, Virginie a collaborer avec d’autres artistes du cinéma, notamment Anne Émond – Nuit #1, Myriam Magassouba – Là où je suis (gagnant d’un Jutra), Isabelle Hayeur – Une courte histoire de la folie.

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Comme directrice artistique, je m’intéresse à l’instinct, à l’énergie brute, au rythme et à l’essence du geste, en d’autres mots le chemin et l’énergie dont le corps à besoin pour effectuer certains mouvements. Dans cette classe, à travers des exercices d’échauffement et des enchainements spécifiques à ma gestuelle, nous évoluerons vers l’apprentissage d’un extrait de la pièce  À la douleur que j’ai. Au delà de l’exécution, ce qui m’intéresse, c’est l’accessibilité à l’humain; l’interprète ne joue pas de rôle, il est lui, ici et maintenant, parfois vulnérable, parfois fort, mais toujours vrai. 

Sarah Bild

9 au 13 avril 2018

10h à 12h
Studio F – Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 7$ pour les membres du RQD

BIOGRAPHIE

Chorégraphe, improvisatrice et enseignante, Sarah Bild poursuit sa carrière artistique à Montréal depuis plus de 25 ans. Ses solos et pièces de groupes sont présentés à travers le Canada. Minimalisme, gestuelle éclatée, abstraction, extrême lenteur, tous se côtoient pour créer des mondes riches d’images psychologiques, oniriques soulevant toujours un questionnement sur notre existence et la précarité de la présence humaine sur cette planète. En 2008, Sarah Bild devient la première improvisatrice certifiée pour l’enseignement de la technique Action Theater au Québec. Elle enseigne régulièrement à l’École de danse contemporaine de Montréal et est chorégraphe et professeur invitée dans plusieurs écoles de formation en danse à travers le Canada.

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Working state (Travail d’état): une exploration du temps dans la composition.
Comment concevoir un présent éternel, un état constant, comme une opposition au mouvement qui passe au travers du temps, au mouvement avant qu’il n’apparaisse ? Grâce à des explorations et improvisations individuelles nous explorerons diverses qualités de présence ainsi que notre propre relation au temps: comment nous le ressentons de l’intérieur et comment il est lu de l’extérieur. Nous travaillerons sur de courtes propositions afin de les partager avec le groupe et développer un discours sur ce que nous observons. Utilisant les méthodes d’improvisation du Action Theater™, Sarah Bild guidera les participants à travers de riches explorations qui éveilleront leurs impulsions créatives et leur permettront d’aiguiser leur intuition artistique.

////////

Les activités de formation continue sont réalisées grâce au soutien financier d’Emploi Québec et de Compétence Culture, comité sectoriel de main-d’œuvre en culture.

Katie Ward

12 avril 2018

13h à 15h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 12$ membres / 15$ non-membres

BIOGRAPHIE

Le travail de Katie utilise des systèmes de navigation imaginatifs, c’est une investigation des perceptions autour de ce qui est. Récemment, Katie a présenté plusieurs nouvelles œuvres, notamment: Infinity Doughnut un travail d’ensemble qui traite de l’interconnexion; Matière Grise, une pièce solo relationnelle créée en collaboration et interprétée par Peter James; et Human Synthesizer – une performance avec le compositeur Michael Feuerstack et le concepteur lumière Paul Chambers. Les œuvres relient les choses qui sont dans l’espace de performance comme un moyen d’examiner et de développer le réalisme dans la performance. Ses créations, Infinity Doughnut (2014) et Rock Steady (2012), ont été créées et interprétées à Montréal, en France et au Royaume-Uni. Matière Grise a été présenté à Monteal lors du FTA 2016. Katie poursuit actuellement une maîtrise en pratiques théâtrales à l’Université Artez, à Arnhem aux Pays-Bas.

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Durant la période de recherche et creation de Infinity Doughnut nous avons eu comme point de depart le fait que nous ne comprenons rien à propos de la vrai nature de la matière qui nous entoure. Nous avons basé nos explorations sur des façons de sonder et de mieux connaitre notre environment. Pour faire ceci – nous avons crée ce que nous appelions des techniques navigationels qui sont des methodes pour s’accorder énergetiquement avec nos alentours (la salle et les spectateurs) et des techniques pour remplir la salle et les spectateurs avec une surcharge d’énergie.

 

La pièce est partie de la plus petite impulsion et nous la ré-utilisons pour  l’élargir et pour exploser le potentiel de mouvemment.

 

Durant l’atelier nous allons traité le processus d’accordement des interprètes avec leurs environment, nous allons développé notre propre language comportant :

* Navigations d’accord avec le lieu

* Navigations vibrationelles

* Navigations du mouvement de la pensé

* Navigations empathiques envers la matière – Nous explorerons une forme que j’apelle

 

Le Nouveau Mime que nous utiliserons pour spéculer et imaginer les caractéristiques actuelles de la matière.

SIA - Session d'improvisation de L'ARTÈRE

16 avril 2018

9h30 à 12h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 5$

Les artistes professionnels de toutes disciplines sont invités à venir dans cet atelier reprenant des concepts de base de la composition spontanée. À l’aide de simples exercices et des séances de pratiques de performances, nous pourrons aiguiser notre sens d’improvisateur. Comme dirait Ady Elzam: « Our Our job is not to make art, our job is to create a space for art to happen in ».

N’hésitez pas à apporter votre musique ou mieux encore, des musiciens!

Esther Gaudette

20 avril 2018

10h à 11h30
STUDIO C
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 12$ membres / 15$ non-membres

BIOGRAPHIE

Esther Gaudette est une danseuse accomplie. Elle débute sa carrière à l’âge de 16 ans avec la compagnie de danse Sursaut. Diplômée de l’école de Danse de Québec  en 2000, elle continue d’œuvrer dans ce domaine comme danseuse, chorégraphe, répétitrice ou professeure. Elle a dansé plusieurs productions d’Isabelle Van Grimde et Francine Châteauvert. Elle participe aussi au spectacle 5 HEURES DU MATIN de Pigeons International, au spectacle CORPS NOIR de Stephan GLADYSZEWSKI, et de  FIFTEEN HETEROSEXUEL DUETS de la cie Coleman, Lemieux.

 

Depuis plusieurs années, elle danse pour Daniel Léveillé Danse et interprète tous les rôles féminins de ses productions.

 

Comme comédienne, elle apparaît au grand écran dans quelques longs métrages dont, L’ESPÉRENCE de Stefan Pleszczynski, SOUPIR D’ÂME de Helen Doyle et participe au long métrage de Jean Leloup, KARAOKE DREAM. Au théâtre, comme danseuse, elle a été de la distribution de PARADIS PERDU, une mise en scène de Dominic Champagne en 2010 ainsi que POÉSIE SANDWICHS ET AUTRES SOIRS QUI PENCHENT, version 2016, dirigé par Loui Mauffette.

 

En septembre 2015, elle débute sa collaboration avec la chorégraphe Daina Ashbee.

 

Gaby Agis

31 avril au 4 mai

10h à 12h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 7$ pour les membres du RQD

BIOGRAPHIE

Gaby Agis est une chorégraphe, enseignante et danseuse basée à Londres. Elle crée des spectacles depuis trente ans en collaboration avec des artistes de diverses disciplines tel l’architecture, l’opéra, la sculpture et le cinéma, en plus d’avoir créée plusieurs œuvres in situ. Gaby a siégé sur les conseils d’administration de plusieurs organisations en danse et a dirigé sa propre compagnie en plus d’avoir travaillé comme commissaire en danse.

Gaby enseigne le Skinner Releasing Technique (SRT) à travers le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Europe. Depuis 2010, elle est membre du corps enseignant des programmes de formation de professeurs de SRT. Cette technique a été fondamentale à son processus de création.

 

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Le Skinner Releasing Technique (SRT) est une approche innovatrice à la danse, au mouvement et au processus de création qui a évolué du simple principe que quand nous relâchons les tensions physiques, nous pouvons bouger avec plus de liberté, puissance et articulation.

Le SRT est une classe de danse pour les professionnels et les débutants; tous ceux qui s’intéressent à explorer l’incarnation, l’expression, la créativité et la conscience à travers le mouvement.

////////

Les activités de formation continue sont réalisées grâce au soutien financier d’Emploi Québec et de Compétence Culture, comité sectoriel de main-d’œuvre en culture.

SIA - Session d'improvisation de l'ARTÈRE

7 mai 2018

9h30 à 12h
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 5$

Les artistes professionnels de toutes disciplines sont invités à venir dans cet atelier reprenant des concepts de base de la composition spontanée. À l’aide de simples exercices et des séances de pratiques de performances, nous pourrons aiguiser notre sens d’improvisateur. Comme dirait Ady Elzam: « Our Our job is not to make art, our job is to create a space for art to happen in ».

N’hésitez pas à apporter votre musique ou mieux encore, des musiciens!

Antoine Turmine (Gigue contemporaine)

 ** OUVERT À TOUS **

14 mai 2018

10h à 12h
STUDIO C
Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 12$ membres / 15$ non-membres

BIOGRAPHIE

Issu et toujours investi dans le milieu de la danse et de la Gigue traditionnelle québécoise, Antoine Turmine porte également les habits du danseur contemporain. Diplômé en danse (BACC) à l’UQAM depuis 2014, il est désormais investi dans une maîtrise en danse afin de mieux situer et (re)questionner sa lecture du son et du corps. Antoine est actuellement visible et impliqué dans le travail de plusieurs compagnies : Zogma, BIGICO et Quantum Collective, en plus de participer à plusieurs créations indépendantes. Et de développer un parcours chorégraphique au sein du mouvement de la gigue contemporaine.  

DESCRIPTION DE LA CLASSE

Rythme et perception 

Cet atelier met en jeu différentes modalités perceptives pour un même rapport au rythme dans le but d’étendre ses frontières. À partir d’un travail en danse percussive et plus particulièrement sur la gigue québécoise, les participants sont ainsi invités à composer avec des imaginaires et des consignes physiques qui ont pour but de perturber leur appréhension du rythme, de la sensation et du mouvement. L’approche se base sur l’intersensorialité comme stratégie pour revisiter le rythme et y maintenir une attitude exploratoire dans sa prise d’informations sensibles en plus de dégager de nouvelles manières de faire en général.

 

Guy Cools

21 au 25 mai 2018

9h à 12h
Studio C – Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : À VENIR!

BIOGRAPHIE

Guy Cools est un dramaturge de la danse.
Ces postes récentes incluent un professorat associé à l’institut de recherches ‘Arts dans la Société’ à l’École des Arts Fontys à Tilburg, et chercheur post-doctorale à l’Université de Gand, où il a fini un doctorat sur la relation entre la danse et l’écriture. Il a travaillé comme critique de danse et programmeur artistique pour la danse en Flandre. Il se consacre maintenant à la dramaturgie de production, travaillant pour des chorégraphes partout en Europe et au Canada comme : Koen Augustijnen (B), Sidi Larbi Cherkaoui (B), Danièle Desnoyers (CA), Lia Haraki (CY), Christopher House (CA), Akram Khan (le Royaume-Uni), Arno Schuitemaker (NL) et Stephanie Thiersch (DE). Il fait régulièrement des lectures et des publications et il a développé une série d’ateliers qui ont pour but de soutenir des artistes et des chorégraphes dans leur processus créatif.
Ses publications les plus récentes incluent The Ethics of Art: ecological turns in the performing arts (Valiz, 2014) (Tournants écologiques dans l’art du spectacle), co-edité with Pascal Gielen ; In-between Dance Cultures: on the migratory artistic identity of Sidi Larbi Cherkaoui and Akram Khan (Valiz, 2015) (Cultures de Danse métissées: sur l’identité artistique migratrice de Sidi Larbi Cherkaoui et Akram Khan) et Imaginative Bodies, dialogues in performance practices (Valiz, 2016) (Corps Imaginatifs, dialogues sur des pratiques de performance), une série d’ entretiens avec des artistes contemporains majeurs que Cools a réalisé de 2008 jusqu’à 2013 pour Sadler’s Wells à Londres. Avec la chorégraphe canadienne, Lin Snelling, il a développé une pratique de performance improvisée intitulée ‘Rewriting Distance’ (‘Récrire l’écart’) (voir aussi : www.rewritingdistance.com) qui se concentre sur l’intégration de mouvement, la voix et l’écriture.

DESCRIPTION DE LA CLASSE

L’atelier explorera la notion que la dramaturgie est un accompagnement du processus créative de l’artiste/chorégraphe et que c’est accompagnement commence avec la recherche et l’étude des sources d’inspirations: sa propre identité, les espaces concrètes dans lesquelles on travaille et on habite; d’autres d’œuvres d’arts dans différents disciplines, des évènements dans la réalité. On explore le travail du dramaturge comme témoin, comme interlocuteur et comme éditeur. On le fera par des exercices concrets et pratiques et en discutant mon travail avec entre autre Koen Augustijnen, Sidi Larbi Cherkaoui et Akram Khan.

////////

Ce stage est possible grâce à la collaboration du Conseil de la Culture des régions de Québec et Chaudières-Appalaches.

SIA - Session d'improvisation de L'ARTÈRE (présentation informelle - OUVERT À TOUS!)

13 juin 2018

19h à 20h

Maison pour la danse de Québec (336 rue du Roi)

Tarif : 5$

Suite au stage sur l’improvisation avec Ady Elzam et aux Sessions d’impro de l’Artère (SIA), nous invitons le grand public assister à une ou plutôt, à des performances! Il s’agit de créations spontanées avec danseurs et musiciens. Chacun aura comme défi de construire l’espace et de la faire vivre sous toutes ses formes.